Login : Password : Se souvenir de moi
 
Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes
Morne Lune - L'Archipel du Dragon
Editeur Simple

10/03/2006 21:28
Post(s): 649
Hors Ligne
A travers les textes qui vont suivre, je vais essayer de vous raconter l'histoire de la Morne Lune.

Merci a Léa, Béhélos, Shiva,
Les autres intervenants
Ainsi que les joueurs.
Sans eux, cette histoire n’aurait jamais vue le jour…





LES ORIGINES
-2300 av GA


Gnaull, le père des pères des dragons, était encore le seul de son espèce, et que la race même des avariels connaissaient a peine la chaleur des premier jours de leurs existences, marchant parmis les enfants et vivant encore à l’écoute de Mïstaee, les bâtisseurs consacrés de Ao. A cette époque, dans ce coin désert et farouche ou les plantes n’avaient pas encore prit racines par les désirs des Mistaee, se dressait un ancien autel sacré, constitué d’énormes pierres superposées. C’était là le portail même de l’antre du premier dragon.

Gnaull, quelle belle créature. Selon ce que je sais, il était bien différent de ces successeurs, étant le premier de sa race. Son corps était couvert d’épaisses écailles qui la rendaient invulnérable, comme ses enfants, et son énorme gueule, d’un rouge vif, crachait bien autre chose que le feu. Des ailes, il n’en avait point, pas plus que de pattes. Il avait plutôt l’aspect d’un ver, immense et solide, d’un rouge vif allant jusqu’au jaune, rampant avec une rapidité surprenante, et un bruit caractéristique dû a ses écailles. Les avariels, terrifiés par sa vu, le nommait la Vouivre, lui inventant des vertus diabolique. De nombreuses légendes qui sont perdues aujourd’hui, courrait a son sujet.

Mais la plus connu était bien entendu que la « Vouivre » gardait dans son nid, l’œuf créateur, un don que les Mïstaee avaient eux-même conçu pour engendrer une décendance des races. Sachez, qu’à cette époque, les plantes, avariels et animaux ne se reproduisaient pas encore, sans l’aide des Mistaee. Tout était encore stérile, et les plans secrets des dieux n’avaient pas encore toutes leurs formes d’aujourd’hui.

Pendant de nombreuses années, Le jeune peuple d’avariel, constitué des 13 originels, avaient vécu paisiblement, sans confrontation avec la « Vrouivre ». Mille ans passèrent en fait avant que Shekinah, mit en doute les désirs des Mïstaee.

Shekinah, qui se traduit aujourd’hui par « la féconde », ou « fertilité », enviait le pouvoir de procréation de la « Vouivre ». Pour elle, bien que le ver n’ait jamais utilisé son don, la créature détenait un pouvoir trop précieux pour une bête maléfique de la sorte. Elle prit donc la décision, a l’instar des douze, de défier le désir des Mîstaee et d’attendre le 14e mois de l’année, au soir du 14e jours, pour affronter Gnaull et lui dérobé ce qui lui revenait de droit.

Le trajet jusqu’à l’endroit supposé du trésor ne comportait pas de difficultés, hors la luminosité réduite de cette nuit étoilée. « La féconde » marchait prestement, tant sa hâte et son excitation étaient intenses, oubliant ses ailes qui battaient a l’air derrière elle. Les grosses pierres superposées apparaissaient déjà, éclairées par la lune : la vision nocturne de l’endroit saisit l’avariel, qui pour la première fois douta de son entreprise. Quelque chose de surnaturel émanait de ces lieux : était-ce les vestiges de cet autel qui témoignait des efforts des Mistaee qui avait sculpté les environs comme un avertissement, ou simplement la présence de la « Vouivre » ? L’endroit était pourtant désert, pas la moindre trace d’un monstre. Shekinah était au comble de l’excitation ; son cœur cessa de battre lorsqu’elle constata qu’en pivotant, l’une des pierres avait libéré un passage. La légende du parchemin s’avérait exacte !

Elle se présenta à l’entrée du souterrain : un court raidillon débouchait dans une caverne. La femme avariel se figea devant un spectacle inattendu: là, éparpillées à ces pieds se trouvait une multitude de pierres sacrés sur lesquels les symboles des parole Mîstaee étaient inscrites. Au centre de ces pierres, l’œuf créateur siégeait. Etalant son manteau par terre « La féconde » commença à y placer l’œuf créateur, comme un trésor précieux, raclant le sol de ses mains avec avidité, pour bien saisir l’informe don. Toute à son travail, elle se félicitait de sa hardiesse, en oubliant même la raison première de sa venu. Comme elle avait bien fait de ne pas croire à cette histoire de monstre surpuissant; le trésor était là, à ses pieds et elle n’avait qu’à se baisser pour faire une véritable moisson du plus précieux des dons. Elle se disait que garnis de cela, elle serait sûrement à l’abri de la mort, pouvant gouvernée aisément les douze et engendré l’unique descendance avariel. Ses rêves les plus merveilleux lui revenaient en mémoire.

C’est à ce moment qu’un vrombissement la tira de sa rêverie ; le bruit, que Shekinah ne parvenait pas à identifier, semblait s’amplifier et se rapprocher. Effrayée, elle rassembla les quatre coins de son manteau, formant ainsi un baluchon contenant son trésor, prit sa lampe et se précipita vers le passage par lequel elle était entrée. La lune était masquée par un nuage et « La féconde » scrutant l’obscurité ne put distinguer des alentours, que les quelques mètres éclairés par le halo de sa lampe. Le bruit, qui devenait oppressant, et lui semblait maintenant provenir des entrailles de la terre, cessa brusquement en même temps que retentissait un vacarme assourdissant : Shekinah comprit à ce moment que la pierre venait à nouveau de pivoter et que le passage s’était refermé.

Elle courut jusqu’à la demeure des douze, mais celle-ci était vide.

Folle d’inquiétude, elle résolut d’attendre le jour pour retourner à l’endroit de la découverte du trésor et retrouver la trace des douze. Pour tromper son angoisse, elle décida de mettre son butin en sécurité. Elle avait posé son baluchon à terre en rentrant et elle le retrouva près de la porte. Il lui sembla qu’elle allait défaillir quand elle constata que l’œuf créateur s’était transformé en écailles et elle pressentit aussitôt quelques diableries.

La suite des évènements ne fit que confirmer ses doutes, car malgré ses recherches et ses appels, une semaine, plus tard les douze demeuraient introuvables. Chaque jour pendant un mois elle retourna à l’endroit ou les douze priaient et se consultaient, et implora le ciel de lui rendre les siens. Puis, terrassée de douleur et réalisant alors avec peine ce qui lui arrivait, elle resta cloîtrée chez elle, et pendant de longues semaines on ne la vit pas. Enfin un jour elle se résolut à rendre visite à la seule créature autre que la « Vrouivre » qu’on avait dit capable de conscience, une sorcière.

Celle ci l’accueillit froidement en lui disant connaître le motif de sa visite. « Tu as été punie, lui dit-elle. La Vouivre t’a pris ta race. Elle te sera rendu dans un an, jour pour jour, à l’endroit même où ils ont disparus, mais il te faudra devenir différente, si tu veux les revoir ».

Le message était clair et « la féconde » pris peu à peu conscience de l’aveuglement auquel sa cupidité l’avait conduit. Petit à petit, elle se mit à prier les Mïtaee. Mieux, elle n’hésita pas à faire d’une partie des écailles de Gnaull, une armure pour Anahaol, celui que son cœur avait élu. Les autres, elle les sema, au gré des vents, pour dissiper sa honte. Son visage perdit bientôt l’air hautain et méprisant qu’on lui connaissait auparavant.

Aussi un an plus tard, lorsque la nuit fut tombée, la femme était-elle au rendez-vous, le cœur serré de contrition. Arrivée face à l’autel druidique, elle appela le prénom de son fils, espérant au plus profond d’elle même que le miracle allait se produire. Elle constata que cette fois encore le passage était dégagée, permettant l’accès au trésor, et elle ne put retenir un cri lorsque les douze apparurent à l’entrée de la caverne. Elle prit Anahaol dans ses bras, réalisant à cet instant qu’elle tenait là son véritable trésor. Les douze, ne semblaient pas avoir été affectés par cette séparation et ils parlèrent à Shekinah comme s’ils venaient juste de la quitter. Ils semblaient néanmoins avoir légèrement vieillit.

Hé bien, voyez-vous, l’œuf ne se « métamorphosa » pas en écailles, non. C’est plutôt ça qui est drôle. En fait, l’œuf créateur, n’a jamais eu de coquilles, ce n’est ni un réel œuf, ni un objet tangible. Ces plutôt une essence, et ce que Shekinah a fait, en tentant de la prendre, c’est de la libérer. Elle devint une sorte de gaz, si j’ose m’exprimer ainsi, que les créatures du monde, furent tous sans le savoir, les dépositaires. Elle se répandit a travers les sols, et les matières, tous et toutes en furent bénéficièrent. Shekinah engendra la calamité ultime, la fécondité.

Comme je vous l’ai dit plus tôt, Shekinah créa une armure avec une très mince partie des écailles de Gnaull, tandis que les autres furent semés. Gnaull lui, rumina la perte des ses écailles. Car sachez le, les écailles tombées, chez les dragons, ne cesse pas le lien qu’elles ont avec la créature qui les vit grandir sur son corps, vous savez. Elles sont des organes indépendants, mais il existe une pensée commune entre elles et leur géniteur.

La « Vrouivre » devint rageuse. Et n’attendit plus les 14 nuits des 14 mois pour poindre son nez hors de son antre. Il connaissait le supplice des ses écailles, percée, distordu, polies, par les mains des viles créatures ailées. Et en fait, c’est ainsi que Gnaull débuta alors, une guerre qui dura de nombreux siècle et qui se termina sans lui. Et c’est à sa mort, que les écailles devinrent des cristaux, tandis que ses os devinrent les métaux de la terre.

Ainsi donc, la « Vrouivre » était la seule créature à connaître les plans de la Mïstaee, et cela lui aida à comprendre bien des événements. Aussi, lorsque apparut les premières créatures animales, il les accueillies lui-même sur le monde, et leurs apprit lui-même a communiqué entre individu, chacun avec un langage propre et adapté. Il fit de même avec les créatures les plus insolites, les démons, les fées, les âmes libres. Tous furent accueillit, tous reçurent l’enseignement de la « Vrouivre », et tous purent aisément discuter avec elles. Sauf les treize, les avariel, qui prirent forme au même moment que Gnaull, sur le monde.

Ainsi, a sa mort, lorsque Gnaull fut abattu par la reine des Avariels, les écailles semés au gré du vent, devinrent les cristaux de langages. Et Gnaull, de sa mort, de ses entrailles, créa plus que les métaux, mais les premier dragons ailées, qui forgèrent les oreilles de cristal, n’ayant pas hérité des dons de leurs père, pour pouvoir discourir avec les animaux et créé l’alliance de mille lunes. Mais ça, c’est encore une autre histoire…

HISTORIQUE


PREMIER AGE

DEUXIEME AGE

TROISIEME AGE

QUATRIEME AGE



1824 IV a

Début de l’endoctrinement des orphelins de Tolman I pour créer le corps militaire des Yenissaires.

1827 IV a

Début de la construction de la cité de Knarr

1858 IV a - L’année de l’affront

Ukhlar, chef de guerre et premier fils de Tolman I, mène la grande milice de Knarr à la guerre contre l’empire de son propre père. Fin du règne de Tolman, qui se fit assassiné par les Yennissaires et chute de la cité de Knarr.

Fondation de la bourgade de Knarion sur la ruine de la cité de Knarr, ou siègera la puissance de Ukhlar.

1865 IV a - L’année de l’effondrement de la mine de Mahthror

Dernière grande bataille de conquérant du roi Ukhlar. Les Yenissaires écrasent la rébellion naine des mines de Mahthror, que le roi Ukhlar fit s’effondrer sur le peuple nain de cette région. Depuis, seul le peuple des nains du nord on subsistés. (Situé maintenant dans les terres vierges de l’archipel, là ou est situé la caverne Kobolt maintenant.)

1877 IV a - Début du crépuscule du quatrième âge

Ukhlar est roi de toute l’archipel du dragon. Toutes les terres, montagne, et forêts connues sont sous son contrôle militaire et aucunes autres grandes races ne contestent plus son règne depuis plus de douze années.

Les patrouilles sillonnent régulièrement les routes pour sécuriser le premier grand empire. Ukhlar voulut imposer Heaum a son peuple. Les grandes querelles religieuses commencèrent. La société Knorrienne se scinda en deux groupes distincts. Heaum n'était pas toléré par les suivant de Tyr, ceux-ci arboraient la justice vengeresse de ce bien supposé. La secte de Torinilii naquit de l'adoration intense de Tyr, qui faisait presque fie des principes de leur dieu. Des états se créèrent, pour héradiquer la monarchie d’Ukhlar. Les Torinillis en vinrent même a adorer des figures païennes, donc certains prophètes prêtaient des intentions qu'ils n'avait pas. Un Scarabée d'or fut alors installer en face du palais du roi Ukhlar.

Le roi refusa le droit de liberté des croyances, il refusa même que son peuple élisent des conseillers qui n'étaient pas nommé par lui-même.

Le peuple grondait en silence. Des attentats touchaient les conseillers du roi, décimaient leurs familles, un guerre civile s'instaura.

Knarion vivait une époque trouble.

Les Yenissaires, la plus puissante des milices de l’empire, sont mit peu a peu de coté dans les préoccupations du roi. Plus de terre a conquérir, plus besoin des conquérant fidèles et sanguinaires. La rage les rongent et la soif de violence qui les faisait vivre les rend peu a peu plus fous. Les guerres intestines et religieuses que se livre le peuple de Knarion ne les rendent que plus amère.

Pourtant, Cyric écoute avec joie ces signes.

Chapeauté par le révérend Kintler Gond*, Les Yennissaires se sectarisent sous les croyances de Cyric, pour devenir la Croix Noire, une secte cyrinites.

*Kintler Gond : Révérend cyrinite et dirigeant de la Croix Noire. En fait, plus qu’humain, Kintler était en fait un avatar qu’incarna Cyric lui-même dans sa grande folie.

Une légende ajoute que la nuit, l’homme se rongeait les doigts jusqu’au sang pendant son sommeil.

1881 IV a - L’année des Frères de Kha

La croix Noire terrorise le peuple de l’archipel. Le roi Ukhlar perd sa main mise peu à peu sur l’archipel. Il demande l’aide des elfes, dirigé par le roi Elfique de Kha. Celui-ci forme les Frère de Kha pour récupérer le seul artéfact capable de combattre la sauvagerie de la Croix Noir ; L’armure de l’aube* de la reine Avariel. L’armure de l’aube récupéré ; Ukhlar élimine personnellement chacun des membres de la secte. Puissant de cette arme nouvelle, même si son armé est affaiblit, il entreprend de soumettre tout les peuples à un esclavage servant Knarion.

*Armure de l’aube : Forgé dans les écailles de Glaull, le père des dragons. L’armure s’avéra l’arme ultime que porta la reine Avariel lors du dernier combat contre les dragons avant le début du premier âge de l’archipel.

1882 IV a - La fin d’un Roi

Les elfes noirs étendent l’Ombreterre jusqu’aux cavernes de Knarr, juste au dessous de Knarion. Des enlèvements se font de plus en plus fréquents dans la cité, une panique s’installe. Ukhlar envoit un messager au roi des elfes pour demander un support militaire, Kha refuse de le faire sans restitution de l’armure de l’aube.

L’Empire s’effondre lors de la nuit des Nuages Sanglant.

La horde des drows envahit les rues de Knarion. Le peuple de la cité est prit entre les elfes noirs en furie et le contrefort des murs de la cité que Ukhlar à fait verrouiller pour sa propre sécurité.

Aucun humains ne survie à l’affront des drows.

Ukhlar, dans la salle gardée du trône, passe un pacte avec Kintler Gond. Il demande sa vengeance sur le peuple des elfes en échange de son âme.

Ukhlar disparaît, ne laissant que son trône et sa couronne.

En cette même nuit, le roi de Kha quitte la cité elfique.

CINQUIÈME AGE

Linar La’naral est nommé premier porteur de la couronne sombre. Le sombre trône quand a lui, est enterré en terre elfique.

Départ de Linar de la cité elfique pour ne jamais y remettre pied. Début de l’expédition de recherche de Kha. Aucun des elfes partis pour l’expédition ne revint.

HUITIÈME AGE

680 IIX a

Le capitaine Béléan de Gillian décide de découvrir des terres nouvelles, parcourir les faces inconnues du monde.
Pour cela, il prit le large avec son équipage qui se composait de d'un atroupement de matelots. Sa fille, Lyndis décida de suivre son père vers de nouvelles aventures...
Une rare beauté était la fille du capitaine, ce qui pouvait une être une arme fatale pour tout homme.

Un matin, le soleil à peine levé, le navire quitta le port vers de nouveaux épisodes en direction des espaces, jusqu'à maintenant encore jamais explorés. Le Capitaine de Béléan s'engagea sur la mer aux horizons infinis.
Le voyage semblait sans fin, voila des jours durants que le capitaine et son équipage voguaient sur les secousses de l'eau agitée.
D'un oeil observateur, le capitiane scrutait l'horizon afin d'apercevoir des terres. Les jours passèrent, Béléan toujours plein d'espoir continuait son voyage.

Un soir, la mer semblait s'adoucir, peu à peu l'équipage se laissait bercer par les douces ondulations de cette eau si calme.
Puis vint le ciel qui se couvrait de plus en plus. Les nuages noirs couvrant de toute lueur de la demi. Ceux ci s'enervaient, un torrent de pluie chuttait sur le navire. La mer s'agitait de plus en plus, comme si elle etait en plein cauchemar. Les nuages gris grondaient très fortement, une rage devastatrice. Le capitaine et son équipage tentaient en vain de contrôler le navire mais les mauvais rèves de cette mer troublée furent trop importants.
Le bateau se brisa sous les coups écrasants des vagues ...

Le lendemain, la mer s'etaient calmés, les nuages partis. Il n'y avait plus de navire, juste des morceaux de celui ci.
Au loin sur une plage, s'echouait de reste du bateau. Quelques matelots survercurent bercés par les vagues qui les ramenaients sur cette plage inconnue. Lyndis etait parmis les rescapés. Une fois reveillée, elle rassembla tout les survivants et créa une expédition afin de retrouver ce qu'il restait.
Lyndis accompagnée d'une poignée de matelots, cherchait désepérément son père jusqu'au moment ou elle l'apercut echoué sur une roche. Il n'avait pas survécu.
Lyndis atristée decida de lui rendre hommage en continuant le but de son père. Elle décida de bâtir le port Gillian en faveur du capitaine Béléan de Gillian et des autres matelots succombés dans cette aventure.
Tous la réclamèrent pour reine du port et les matelots approuvaient avec respect le courage de cette jeune femme.


681 IIX a - Port Gillian

Début de la construction de Port Gillian :
Cette île lointaine ressemblait à un paradis pour la troupe d'hommes et de femmes qui survécurent. Malgré l'épreuve qui marquait leur arrivée, tous tentaient de garder la tête haute et fière comme les marins qu'ils étaient. Lyndis demanda aux hommes d'aller chercher toutes sortes de matériaux pour construire leur cité. Les ressources ne manquaient pas mais Léa remarqua une chose étrange; ses hommes signalaient et ramenaient énormément d'ossements de dragons. En revanche aucun dragon vivant ne semblait encore exister. Les restes laissaient supposer des combats terribles mais leur disparition restait un mystère. Ils prirent l'habitude de nommer leur nouveau bout de terre, l'archipel des dragons.

Il leur fut aisé de remarquer qu'il n'y avait pas qu'une seule île. Les deux plus vastes étaient même si proches qu'elles formaient un détroit, un court bras de mer séparait les deux grandes îles; c'est à cet endroit même que fut bâtie la cité. Deux ponts furent lancés par dessus la mer pour relier les deux îles. Quand les maisons - encore sommairement construites - furent bâties et entourées de simples barrières de bois, Lyndis et les siens décidèrent de nommer leur archipel. Ils choisirent le nom de Morne Lune qu'ils préféraient à l'Archipel des Dragons.

La vie s'organisait tant et si bien que la cité de Port Gillian prospérait et tous furent étonnés de bientôt voir se dresser des remparts de pierre autours des habitations. Ils reconstruisirent des bateaux et exporèrent les environs. Beaucoup de richesses furent trouvées et quelques marins se spécialisaient en forgerons ou en mineurs pour extraire les précieux minerais et pierres qui ne demandaient qu'à être récoltés. Forts d'une telle réussite, les bâtisseurs érigèrent un palais à leur jeune reine.

Les années passaient et Port Gillian accumulait des richesses fabuleuses. Faire du commerce devenait une évidence et Lady Lyndis de Gillian envoya vers le continent un bateau chargé d'émeraudes, de rubis et de diamants ainsi que toutes sortes d'objets fabriqués par les artisans. Les marins de Port Gillian ouvrirent, en quelques voyages, une route commerciale qui demandait 8 jours de navigation à l'aller et autant au retour.

La renommée et les richesses de l'archipel de Morne Lune traversa l'océan et bientôt l'on vit arriver des gens qui, attirés par la fortune, embarquèrent avec les marins pour s'y installer. Un riche marchand vint jusqu'à Port Gillian et y vit rapidement un moyen de s'enrichir avec l'accord de la reine Lyndis. Ainsi de temps à autres, l'on voyait de nouveaux arrivants qui, n'ayant plus grand chose à faire sur le continent, décidaient tout simplement de s'installer à Port Gillian.

Mais c'est dans l'ombre que d'autres habitants mystérieux observaient cette nouvelle cité s'accaparer l'archipel sans que Lady Lyndis de Gillian est les siens ne le sachent ni n'en soupçonnent l'existence.

685 IIX a

MirGaal était l'un des amis de Béléan de Gillian et le navigateur du navire. Après que le navire se soit échoué sur l'archipel, MirGaal devint le conseillé de Lady Lyndis.

692 IIX a

Mort de MirGaal. Ses deux fils reprirent la tâche de leurs pères.

Les Fils de MirGaal: Naator et Suulator. Tout deux étaient extrêmement complice et le restèrent jusqu'a la fin. Contrairement a leurs père, leurs seule loyauté était envers eux même. Pendant de nombreuse années, ils manigancèrent la mort de Lyndis, mais n'y arrivèrent jamais, mais cela ne défit pas leurs plans pour autant.

En retrait, ils vénéraient Cyric. Tout deux, avait instaurés une secte religieuse dans endroits en retrait du palais de Port Gillian et projetaient de prendre le pouvoir sur la cité.

695 IIX a

Pendant l'époque de leurs manigances, leurs mains mises sur le peuple étaient effroyables. Aucun premier né ne vivait plus que 5 jours, offert en sacrifice par les Cyrinites. Les enfants d'âge plus avancés, étaient envoyés aux labeurs des champs, et endoctriner au guerroiement sauvages. Les armés Cyrinites faisaient la pluie et le beau temps partout sur l'archipel, détruisaient leurs ennemies, et chargeaient même si la mort était évidente.

Les fils de MirGaal détenaient déjà presque le pouvoir.

Mais ils furent découverts avant temps.

Les deux fils de MirGaal avait donc du quitter le port des hommes, escortés par la garde royale de Lady Lyndis de Gillian, et assisté dans leurs navire pittoresque des leurs 6 comparse cyrinites. Le mal des mauvais conseillés était terminé et Port Gillian s'en sentait déjà beaucoup mieux.

NEUVIÈME AGE

1 IX a - Mort du porteur de la sombre couronne.

TaelGar'th Lonor, Gardien et dernier porteur de la sombre couronne meurt tragiquement devant les portes de la cité naine. Des ombres le poursuivant récupère la couronne.

Début du retour du sombre roi oublié, Ukhlar.

Ses troupes se font de plus en plus fortes, et s'installent pour se former dans les cavernes Kobolt des terres vierges.

Au 20e jour : Lelak, Gardien des ombres, enrole de force les troupes kobolt dans une tâche peu commune, creuser la terres dans la caverne kobolt. Sous cette terre, de nombreux corps sont remit en surface. Les corps s’assemblent sous la magie noire du roi Ukhlar ; l’armée des Ombre, les anciens Yennissaires sont levés.

Au 25e jour de l’année, Ukhlar met en branle son armé. Ils se rendent jusqu’à la cité elfique pour prendre le trône enterré sous une fontaine. Nialo, elfe et certains autres lui pose obstacle, puisque Ukhlar lui-même ne peut franchir les portes de la cité, mais Lelak lui peu.

Après de nombreuse tentative, Lelak saisit le trône et réussit a se sauver, mais retenu par Nialo, Lelak tombe une fois de plus. Nialo réussit a saisir le symbole de Ukhlar, qui se détache du trône, avant que le trône ne tombe en main des ombres.

Ukhlar, fort de la réunion des deux artéfacts, se métamorphose en Liche.

*Note sur le symbole:

L'artéfact est composé d'une pierre noire, recouvertes de feuilles d'or. Au centre du symbole, il y a une petite bulle de verre, ou une phalange d'un doigt est placée. Probablement celui de l'auriculaire.

Cette phalange dégage nettement une aura magique, assez puissant. Écrit sous le symbole, en langage Drow:

"A lil elge del lil xukuth del [???] Lil elghinyrr valuk orn el mal'rak. Hwuen t'yin, dorn ku'lam dal ukt chuthen. Jhal, xuil lil vress'ol, dos orn xunsin rath ukt hosse."

"Par la destruction du cœur de Ukhlar, le roi mort mourra pour toujours. D'ici ce jour, il se relèvera de ses propres cendres. Jusqu’a ce moment, avec l'aide de la phalange de Ukhlar, tu repoussera son armé."
Contribution du : 11/04/2009 11:52
Re: Morne Lune - L'Archipel du Dragon
Editeur Simple

10/03/2006 21:28
Post(s): 649
Hors Ligne
Port Gillian
Le Roi Mushashi
Port Gillian est à présent une cité portuaire ou la paix et la joie de vivre règnent. L’économie fonctionne bien, les bateaux de commerce arrivent et repartent assez régulièrement. La ville est a son apogée ou presque…
En effet, depuis plusieurs semaines, Lady Lyndis de Gillian est introuvable par la Garde et les Mercenaires embauchés pour la retrouver. Le commandant des armées, le Général Mushashi retourne l’archipel toute entier mais cela, sans aucun résultat.
C’est alors après plusieurs mois de recherche que le Général prend la tête de la cité en se nommant Roi !
Un agent royale rassembla alors la foule en place publique, déroula un long parchemin et commenca à lire.

"AVIS A LA POPULATION,
c'est avec douleur que nous avons appris la tragique et prematurée disparition de notre bien aimée reine Lyndis.
Cette disparition a semé le trouble dans tout le royaume et devant les risques de chaos,de pillages et de guerres civiles avec tous les maux qui les accompagnes le clairvoyant Miyamoto Mushashi, devant la vacances du pouvoirs a prit ses responsabilités.
...
C'est avec une grande émotion et emprunt d'un grand respect pour le souvenir de feu dame Lyndis que MIYAMOTO MUSHASHI a revêtu les attributs du pouvoir et A COIFFE LA TIARRE ROYALE devant le peuple.
Sa magesté à accepté cet honneur, sans éprouver néanmoins une certaine retenue devant la lourde et pénible tâche qu'incombe une si haute fonction.
Sa majesté Mushashi tient publiquement à remercier sa magesté Kasinus, Roi des nains, pour son appuis et reçois avec plaisir ses gages d'amitié et d'alliance en souhaitant que cette union soit aussi solide qu'une montagne.
Sa majesté Mushashi souhaite longue et prospère vie aux célestes elfes en priant pour leur prospérité présente et avenir.
Dans l'urgence de l'abandon du pouvoir, sa majesté Mushashi à prit deux mesures:

- Sa majesté Mushashi à l'honneur et le plaisir d'annoncer à tous que dame Trista-la-damnée a été promue Ambassadrice au prêt du peuple nain, et en cette qualité parle et agie au nom du roi.
-Sa majesté Mushashi à l'honneur et le plaisir d'annoncer à tous que dame Ashira a été promue Ambassadrice au prêt du peuple elfique, et en cette qualité parle et agie au nom du roi.
...
Sa majesté Mushashi souhaite à tous une heureuse vie sous son règne et, devant tous et toutes, devant tous les peuples, prête le serment de protéger ses fideles et loyaux sujets.
Sa majesté Mushashi souhaite faire savoir qu'il est l'ami de la science et du savoir pour un règne éclairé et juste, et gouvernera ses loyaux sujets par un amour paternel, et combattra ses ennemis par le fer et le feu, le glaive et la hache.
QUE MA VOLONTE SOIS ECRITE EST ACCOMPLIE"

MIYAMOTO MUSASHI, ROI DE PORT GILLIAN,ROI DE PORT D'IRIS,REGNANT SUR TOUTES LES VERTES CONTREES.


Le règne du nouveau Roi fut horrible en ce qui concerne la vie des habitants. Mushashi abusa de son autorité suprême afin d’instaurer de nouvelles lois.
Après plusieurs longues années de règne, Le peuple commença à se révolter. C’est alors que Sir Alek Aerlson frère de l’ambassadrice elfique Ashira, alors simple soldat dans la garde royale, ainsi que d’autres habitants et membres de la cités décidèrent de se liguer contre le Roi afin d’élire un nouveau gouvernement.
Alek organise donc a cette époque une réunion secrète ou dame Ambre Khellendros est convié.
Voici d’ailleurs une des pages du journal de dame Khellendros :

« Il y a de cela quelques années, en proie à la folie de la jeunesse, je décidai de quitter ma famille...
Mes parents avaient fait la connaissance d'un homme de sang noble et lui avaient promis ma main.
Cet homme, comme mes parents, n'acceptait pas la magie. La peur de l'incompréhensible les a lié d'amitié...
Ils ignoraient que le précepteur qu'ils avaient engagé, Landert Kelm, était mage et qu'il m'enseignait les rudiments de l'Art. Je passais le plus clair de mon temps avec lui à étudier.

Me marier et finir matrone dans un luxueux manoir sans pouvoir apprendre et pratiquer la magie m'était insupportable alors je fis mes bagages et écrivis une lettre d'explications à mes parents, et une autre pour Landert.

J'allais sur ma dix-huitième année...

J'avais entendu dire dans une auberge que la province d'Arabelle était réputée pour son Ordre de mages basé
dans la grande ville d'Orkan. Sans réfléchir j'en fis ma destination, avec l'espoir de pouvoir entrer dans cet Ordre.
Je payai mes nuits dans les auberges en faisant la plonge et en offrant quelques spectacles de tours de magie aux clients.

Après plusieurs semaines ainsi j'arrivai à Orkan. La première chose que je fis fut de me renseigner sur l'Ordre de mages mais malheureusement personne ne savait où je devais aller.
Je décidai de me montrer patiente et commencai à faire des rencontres... J'élus domicile dans la Taverne des Aventuriers toujours en payant de mes faibles pouvoirs, je me fis des amis et m'intégrai dans cette ville.

Un jour je rencontrai par le plus grand des hasards Dace Zu'l Zorander - Archimage de l'Ordre d'Orkan- qui accepta, non sans réticences, de me prendre comme apprentie. J'étais au comble du bonheur.
Il commença par m'enseigner toute la théorie de la magie avant de m'autoriser à pratiquer. Ce n'est qu'après plusieurs mois que je pus lancer mes premiers vrais sortilèges. A partir de ce moment, mon apprentissage passa à une vitesse fulgurante. Je réussi épreuves après épreuves, j'eus l'autorisation de me concentrer sur l'art de la non-mort --à une variante près : Je ne relève que des corps dont l'esprit est d'accord. Un héros mort au combat et partageant les mêmes visions que moi, ou une âme torturée souhaitant la rédemption.-- et je passa avec succès mon épreuve finale.
Dace me libéra de mon statut d'apprentie et fit de moi son égal. Je devins sa consoeur et pus ainsi prendre à mon tour des apprentis, et les habiller de mes couleurs. Un honneur auquel jamais je n'aurai osé songer.

Je m’installai dans un petit village non loin d'Orkan : le Village d'Erain. Un lieu propice à la méditation et possédant un grand tombeau derrière sa palissade où mettre au point mes sorts.
La vie suivit son cours, j'eus deux apprenties dont une abandonna ses études et l'autre épousa mon ancien mentor.
Ils firent de moi la marraine de leur enfant.
Orkan essuya une guerre frontalière, nous repoussâmes quelques démons mais rien ne nous laissa prévoir ce qui arriva par la suite...
Les dieux entrèrent en conflit les uns avec les autres, poussant leurs adorateurs à se battre entre eux. Rapidement le chaos s'empara de la province... Nous ne pûmes rien faire.
Certains décidèrent de partir très loin de ce drame, d'autres s'isolèrent dans les contrées alentours en attendant des jours meilleurs... Moi je partis loin.

Ayant vécu mes plus beaux jours à Orkan, j'ignorai où pouvais-je aller... Revoir mes parents maintenant les aurait abattus.
Aussi, je me rendis de villes en villes, jusqu'a arriver sur cet archipel où l'ambiance côtière de Port Gillian me fit oublier mes malheurs.
Maintenant j'ai vingt-quatre ans, je vis à Port Gillian, j'ai des amis parmi toutes les races présentes sur l'archipel mis a part les duergars, la ville est en proie depuis peu à certains démons, et les habitants veulent faire de moi leur reine.

Si seulement mes parents appréciaient la magie à sa juste valeur, ils seraient fiers de moi...


Ambre allait donc devenir Rennes du Port. Les hommes menés par Alek Aerlson arrivent donc devant les portes du Palais afin de détrôner le présent Roi. Voyant que leurs efforts ne menaient a rien, ils décidèrent de rassembler la population sur la grande place public afin d’y proposer un vote. De cette manière Mushashi n’aurait pas le choix que de laisser sa place.
Plusieurs heures passèrent et a la fin du décompte, le crieur cria aux habitants du Port qu’ils avaient a présent non plus un Roi mais une Rennes…
Contribution du : 11/04/2009 18:41
 
 
Le moteur du site de NeverwinterNigths2.fr utilise XoopS
Le design officiel est NWN2-Drako - 1.0
Les commentaires sont la propriété de leur auteur et de leur responsabilité.
Voir l'ensemble du copyright © 2005-2007.